logo


Messesministriesworshipstaffeventsfind us

Lundi

30 mars

 

Saint Amédée IX

Marcher toujours

 

Hier, aux rameaux, le peuple marchait dans la joie vers Jésus pour l'acclamer; aujourd'hui, Marie-Madeleine marche dans les ténèbres pour rejoindre Jésus au tombeau. Voilà un mystère de l'existence: elle est faite de lumière et de ténèbres, de rires et de larmes. Mais celui qui aime marche vers son ami(e), par tous les temps. Je peux aujourd'hui m'examiner... En ce début de semaine sainte, vers qui ou quoi marchais-je ? Porté(e) par quel désir ? Ou au contraire, me sentais-je arrêté(e) dans me marche ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pas de messe

 

 

Notre semainier paroissiale:

 

http://www.ndweb.org/versdimanche/

www.semainierparoissialenligne.com

 

 

 

Mardi

31 mars

 

Saint Benjamin de Perse

Besoin de partager

 

Marie-Madeliene, partie seule, se trouve toute retournée devant le tombeau ouvert. Et son premier réflexe consiste à revenir vers Jean et Pierre. Elle, l'intime de Jésus, éprouve le besoin vital de partager son émoi avec d'autres intimes. Elle ne peut garder ce qu'elle vit pour elle. Je peux aujourd'hui contempler cette femme au coeur large et généreux, qui va et vient, mue par son amour pour Jésus, qui part seule mais retourne bien vers ses proches.

 

14 h 30

 

 

 

 

 

 

Messe pour les amiEs de

Saint Antoine

 

 

 

 

 

 

 

Mercredi

1 avril

 

Mercredi Saint

Course poursuite

 

Pierre et l'autre disciple partent ensemble, mais leur course commune se transforme en course poursuite: l'autre disciple court plus vite que Pierre et arrive avant lui au tombeau; il s'arrête à l'entrée alors que Pierre s'y précipite. Marcher au même pas est un exercice difficile pour se régler sur l'autre. Occasion pour considérer aujourd'hui avec qui je suis censé(e) marcher (conjoint, enfants, collègues de travail) et comment je « marche-avec » eux.

8h30

 

 

Yvonne Beausoleil

 

 

 

 

 

Jeudi

2 avril

 

Jeudi Saint

Signes...


L'évangéliste détaille avec précision ce que perçoivent les deux disciples: des linges posés à plat, un suaire posé à côté des linges, à sa place. La scène est décrite avec un tel réalisme qu'on s'y retrouve aisément. Et pourtant, ces signes ne vont pas déclencher la même réaction chez Pierre et chez Jean. En ce Jeudi Saint où Jésus institua l'Eucharistie, je peux méditer sur ces signes de la présence du Christ dans mon existence. Que (ne) signifient-ils (pas) pour moi ?

19h30

 

 

 

 

Aux intentions de Claude Archambault

 

 

 

 

 

Vendredi

3 avril

 

Vendredi Saint

Ensemble de nouveau


La course effrénée qui a séparé les deux disciple aboutit au tombeau. Pierre à l'intérieur, l'autre disciple sur le seuil. ils voient la même scène mais de point de vue séparée et la vérité leur est masquée. Mais voici que l'autre disciple fait un pas de plus. Il rejoint Pierre, Les voici réunis dans le tombeau. Il va se passer quelque chose... En ce Vendredi Saint, jour de deuil, je peux m'arrêter sur ces petits pas, si petits mais parfois si décisifs, qui réunissent, qui ouvrent un avenir, qui laissent place à du neuf.

15h

 

 

 

 

Office de la Passion

 

 

 


Samedi

4 avril

 

Samedi Saint


Il vit et il crut

 

Contrastant avec la profusion des détails que voient les disciples dans la pénombre du tombeau, le récit se fait mutique pour décrire ce qui se passe en « l'autre disciple ». Manque-t-il de mots pour dire l'indicible ? Ne veut-il pas dire ce qu'il voit pour préserver l'intimité de cet instant ? N'est-ce pas aussi pour nous laisser mettre nos propres mots sur notre propre expérience ? En ce Samedi Saint, où tout est suspendu dans l'attente de la résurrection, je peux contempler ce huis-clos et en tirer profit.

20h

 

 

 

Réjean Monette

 

 

Pâques - B

5 avril2015

 

 

 

 

 

 

Bienveillants avec lui

 

« Vous êtes ressuscités avec le Christ »

Il fallait...

 

Oui, il fallait que Jésus meure pour qu'il puisse ressuscité et nous révéler que la mort n'a pas le dernier mot. Oui, il fallait qu'un disciple voie et croie pour qu'il puisse comprendre que ce qu'annonçait l'Écriture, la communion de vie entre Dieu et l'humanité pour l'éternité, venait de s'accomplir en Jésus. Oui, il fallait que les disciples réunis croient et comprennent ce dont ils avaient été témoins pour pouvoir l'annoncer au monde à travers les siècles, jusqu'à nous, ici et maintenant. Oui, en ce Dimanche de Pâques, jour de joie et d'espérance, il nous faut reprendre ensemble le flambeau et annoncer autour de nous celui en qui nous croyons, car comme Marie-Madeleine, nous ne pouvons garder cette Bonne Nouvelle pour nous. En route !

 

10h

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Carlos Rodriguez

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Home Site Map Contact Us