logo


Messesministriesworshipstaffeventsfind us

Lundi

4 mai

 

Bienheureuse Marie-Léonie Paradis

''En ce temps-là''

 

La formule d'introduction on ne peut plus habituelle pour la proclamation de l'évangile nous rappelle ici que nous écoutons un extrait du discours mis dans la bouche de Jésus entre le lavement des pieds et la Passion... c'est le dernier discours de Jésus qui nous prépare à vivre « sans lui » ou plutôt sans sa présence immédiate... Jésus nous parle de lui, de nous, de ce qui lui tient à coeur, prêtons l'oreille de notre coeur en sentant le poids de ses propos !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pas de messe

 

 

Notre semainier paroissiale:

 

http://www.ndweb.org/versdimanche/

www.semainierparoissialenligne.com

 

 

 

Mardi

5 mai

 

Sainte Judith

La vigne et le vigneron

 

Je peux imaginer une vigne, plante à la fois harmonieuse et noueuse, et la contempler tranquillement. Je peux me la représenter à la fin de l'été, quand elle porte tant de fruits gorgés de soleil sans pourtant avoir un tronc fort ! C'est parce qu'elle reçoit le soutien de son vigneron qui l'installe sur une structure, qui l'organise... Ainsi Jésus nous dit que lui-même, Christ et Seigneur, a besoin du Père: et moi, petite personne, je voudrais si souvent n'avoir besoin de personne ! Seigneur, apprends-moi la dépendance !

 

14 h 30

 

 

 

 

 

 

Mardi Saint Antoine, le huitième.

 

 

 

 

 

 

 

Mercredi

6 mai

 

Saint François de Laval

Porter du fruit ou mourir

 

Porter du fruit ou être taillé et jeté au feu: l'alternative n'offre aucun « plan B » nous prévient Jésus ! L'avertissement est rude, mais sans prescription sur la nature des fruits: le champ des possibles est infini, il nous revient de repérer ce qu'il a déjà vendangé en nous. Je recueille mes propres fruits: l'éducation des enfants, ma contribution pour le monde, mon implication dans un projet qui a du sens, les relations que j'ai aux autres... Pour tout cela, Seigenur, merci !

8h30

 

 

 

Orize Berthiaume et Joseph St-Germain

 

 

 

 

 

Jeudi

7 mai

 

Sainte Mâthie

Davantage


Il ne suffit pas que les amiEs porte quelques fruits, il faut qu'ils en porte beaucoup. La vocation de l'amiE du Christ est exigeante: ne pas cesser de chercher, de progresser; pourtant dans ma vie, je peux me satisfaire parfois de trop peu... Où le Seigneur m'appelle-t-il à me remettre en route: au travail ? Dans l'attention portée à mes proches ? Seigneur, donne-moi non seulement le courage de ne pas m'arrêter mais aussi le désir profond de ce « davantage » avec toi !

 

 

 

 

 

Pas de messe

 

 

 

 

 

Vendredi

8 mai

 

Bienheureuse Catherine de Saint-Augustin

Cela fait mal !


Jésus prévient que « tout sarment qui porte du fruit, mon Père le purifie en le taillant. » L'opération peut être brutale, presque violente, et douloureuse. Suis-je prêt à laisser Dieu agir par sa Parole, son Église, les plus pauvres, le monde... ? Suis-je prêt à me remettre en cause en écoutant sa Parole ? À être bousculé par l'Église ? À me laisser déranger par les plus pauvres jusqu'à changer mon mode de vie ? À écouter la réalité ? Seigneur, donne-moi la force d'engager cette révolutioin permanente !

 

 

 

 

 

Pas de messe

 

 

 


Samedi

9 mai

 

Saint Pacôme


Demeurer

 

Les saisons passent, les fruits sont vendangés, les ceps émondés... Comme pour équilibrer tous ces changements, le verbe « demeurer » est répété sept fois. Jésus nous invite à une preformance, à un enracinement unique: sa personne. Pour que le jeu des saisons soit possible, il me faut apprendre à me laisser irriguer par sa Parole. Mais encore, dit Jésus: à condition de nous laisser changer par sa présence, d'accepter qu.il ait son mot à dire sur nos désirs, tout ce que nous voulons se réalisera pour nous !

16h30

 

 

 

Rita Roy-Provost

 

 

6è Dimanche de Pâques - B

10 mai 2015

 

 

 

 

 

 

Bienveillants avec lui

 

Il nous appelle ses amiEs

La gloire de Dieu

 

 

La formule de saint Irénée est aussi audacieuse que connue: « La gloire de Dieu, c'est la personne humaine vivante. » Elle est pourtant si naturelle en réponse à l'affirmation de Jésus: « la gloire de mon Père, c'est que vous portiez beaucoup de fruit et que vous soyez pour moi des amiEs. » Notre Dieu a choisi de faire dépandre sa gloire de nous ! Contemplons cette folie, réjouissons-nous de cette confiance. Alors notre célébration du dimanche, notre chant du Gloria prend une force insoupçonnée: en chantant, nous ne célébrons pas seulement une réalité céleste, qui nous serait extérieure, inacessible, nous faisons loa joie et la gloire de Dieu même. Nous entrons dans sa vie.

 

10h

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Carlos Rodrigues

 

 

 

BONNE FÊTE MAMAN

 

 

 

 

 

 


Home Site Map Contact Us