logo


Messesministriesworshipstaffeventsfind us

Lundi

28 juillet

 

Saint Samson

Dans la foule
L’évangile proclamé hier nous laissait entendre que le Royaume de Dieu était une question de distinction, de tri entre ce qui a de la valeur et ce qui n’en a pas, entre les justes et les méchants. Et voici que cette semaine, nous suivons Jésus, annonciateur de ce Royaume, à l’écart, « avec les foules quittant leurs villes », « à pied ». Je prends le temps de contempler ces foules indistinctes, au milieu desquelles se tiennent les justes et les méchants. Sans m’identifier aux uns ou aux autres, je me reconnais aussi en marche et en quête de ce Jésus dont la rumeur gagne le monde.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pas de messe

 

 

Notre semainier paroissiale:

 

http://www.ndweb.org/versdimanche/

www.semainierparoissialenligne.com

 

 

 

Mardi

29 juillet

 

Sainte Marthe

Le Royaume : guérir
Il ne s’agit pas seulement de l’annoncer, ce Royaume, mais de le manifester. Jésus débarque. Il voit les gens. il est pris de pitié. Il guérit. De nos jours, la compassion est parfois soupçonnée, mise en question. Celles et ceux qui l’invoquent se font reprocher leur angélisme, leur manque de « pragmatisme ». Mon exercice du jour sera de me souvenir de ceux qui, au nom de leur appartenance au Christ et d’une compassion authentique, guérissent les infirmes de nos foules : migrants échoués sur les rivages du sud de l’Europe, victimes d’addictions au sein de notre société… Qui sont les infirmes ? Qui les guérit ?

14 h 30

 

 

 

 

 

 

pas de messe

 

 

 

 

 

 

 

Mercredi

30 juillet

 

Saint pierre Chrysologue

L’heure tardive
Soigner, c’est bien… mais il y a des limites, semblent rappeler les disciples au Maître. Comme si sa compassion devait s’en tenir à des horaires. L’inquiétude les gagne ; il ne s’agirait pas de se trouver avec une foule « sur les bras » sans rien avoir à manger. À la joie de la guérison des infirmes les disciples préfèrent le souci du « bien ordonné ». S’inquiéter du soir qui tombe, c’est se mettre en retrait de la joie de se donner aux autres, comme le Christ est en train de le faire. Et moi, quelles
sont les craintes qui m’empêchent de croire que le Royaume est déjà là, présent sous mes yeux ?

8h30

 

 

 

Pas de messe

 

 

 

 

Jeudi

31 juillet

 

Saint Ignace de Loyola

 

Aide-toi...
La réponse de Jésus tranche avec l’inquiétude méditée hier. À cette prétention folle de l’autonomie (s’acheter soi-même de quoi manger) vers laquelle les disciples tendent, Jésus répond qu’il leur faut se faire les instruments de nourriture des foules. Consentir à dépendre des autres et à ce qu’ils dépendent de moi : une manière d’entrer en relation dont le Christ n’est pas absent. Sa puissance fera le reste et fécondera mes faibles moyens…

8h 30

 

Pas de messe

 

 

 

 

 

Vendredi

1 août

 

Saint Alphonse-Marie de Liguori

Le ciel t’aidera
Cinq pains, deux poissons… Dérisoire butin pour nourrir les foules. Et moi : combien de fois ai-je cru aux ressources dont je dispose pour agir conformément à la volonté de Jésus ?« Ah ! Et si j’étais plus riche ! Et si je savais mieux parler en public ! Et si j’étais plus beau ! Tout ce que je veux entreprendre serait autrement plus facile… » Stop ! Aujourd’hui, je me souviendrai que la parole de bénédiction que Jésus prononce sur les pains et les poissons est aussi prononcée sur moi. Alors ! Où sont les foules que je suis appelé à nourrir aujourd’hui ?

 

 

 

 

 

Pas de messe

 

 

 


Samedi

2 août

 

Saint Eusèbe de Verceil


Juste mesure
Le don de Dieu est généreux, surabondant même. Mais pas écrasant. La quantité de manne, au désert, était ajustée aux besoins du peuple en exil. Ici, on arrive à comptabiliser le surplus après que 5000 hommes ont été rassasiés. Alors qu’il est des dons qui contraignent leurs destinataires, Jésus donne plus qu’il n’en faut mais ne noie pas les hommes. Prière du jour : quand je fais un cadeau, Jésus, aide-moi à sentir ce que l’autre est en mesure de recevoir sans qu’il se sente « ficelé » par ce que je lui offre !
16h30

 

Les âmes du purgatoire

 

 

 

18è Dimanche du Temps ordinaire - A

3 août 2014

 

 

 

 

Dieu est généreux !

L’amour du Christ nous suffit
Allant à la messe, souvenons-nous que nous sommes comme ces foules, avides de pain mais aussi de la Parole de Jésus. Certes la nourriture terrestre est appréciable, le prophète Isaïe nous enjoint d’ailleurs de « manger de bonnes choses » (1ère lecture) ; mais c’est écouter qui donne la vie. Une écoute qui nous rend actifs et vaillants, peu enclins aux tracas mondains dont tant de « bien-pensants » voudraient nous faire supporter le joug (sans doute ont-ils euxmêmes besoin d’être rassurés quant à la puissance du Christ). Si nous nous inquiétons comme les disciples de « l’heure tardive », écoutons l’apôtre Paul qui nous dit que rien ne saurait nous dérouter de l’amour du Christ pour nous (2ème lecture).

10h

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les âmes du purgatoire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Home Site Map Contact Us