logo


Messesministriesworshipstaffeventsfind us

Lundi

8 septembre

 

Nativité de la Vierge Marie

Monté
Cette semaine, la fête de la Croix Glorieuse de Notre Seigneur Jésus Christ va nous inviter à vivre chaque jour de la semaine en nous ouvrant à l’espace immense déployé par la croix. L’évangile choisi pour cette fête commence par cette parole de Jésus : « Nul n’est monté au ciel sinon... ». Sinon qui ? Sinon lui bien sûr ! Aujourd’hui, je prierai en m’aidant de tout ce qui peut monter au ciel : un ballon gonflé d’hélium tenu par un enfant, un cri de joie ou de désespoir poussé tête levée, des mains ouvertes tendues vers le ciel en signe de louange... Et comme Marie, dont nous fêtons la naissance, je lèverai les yeux au ciel pour faire monter ma prière.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pas de messe

 

 

Notre semainier paroissiale:

 

http://www.ndweb.org/versdimanche/

www.semainierparoissialenligne.com

 

 

 

Mardi

9 septembre

 

Saint Pierre Claver

Descendu
Jésus poursuit sa phrase en disant que nul n’est monté au ciel sinon « celui qui est descendu du ciel ». Après le haut, le bas. Après les sommets, le sol et les sous-sols. Si la croix peut se dresser vers le ciel, c’est bien parce qu’elle est plantée dans la terre. Pour Dieu, tout ce qui monte est d’abord descendu. Tout ce qui est revêtu de divinité a d’abord épousé la terre, l’humanité. Je prierai aujourd’hui en regardant en bas, en étant très terre à terre. C’est le chemin paradoxal qui conduit au ciel.

14 h 30

 

 

 

 

 

 

pas de messe

 

 

 

 

 

 

 

Mercredi

10 septembre

 

Saint Francesco Giovanni Bonifacio

Élevé
Jésus ne s’enferme pas dans des abstractions. Il prend un exemple, celui du serpent de bronze que Moïse avait fabriqué et fait élever sur un mat pour que quiconque le regarde soit guéri. Le serpent élevé élève l’homme à sa dignité d’être vivant. La croix de Jésus fait de même en nous élevant à la dignité de fils de de Dieu : n’est-ce pas le signe tracé sur le front des enfants le jour de leur baptême ? Aujourd’hui, je prierai avec ce qui, dans ma vie, me fait grandir et m’élève.

8h30

 

 

 

Pas de messe

 

 

AnniversaireS des ordinations de Mgr Christian Lépine et Mgr Thomas Dowd

 

Jeudi

11 septembre

 

Saint Jean-Gabriel Perboye

 

Élevé (bis)
Jésus s’applique à lui-même l’exemple du serpent : « ainsi faut-il que le Fils de l’homme soit élevé, afin que tout homme qui croit obtienne par lui la vie éternelle.» La croix n’est plus un signe de mort. Elle devient un signe de vie, d’une vie sans fin, d’une vie que chacun peut « obtenir » s’il croit. Aujourd’hui, je prierai le Seigneur en lui demandant de faire grandir ma foi, ma confiance en lui, mon espérance dans sa présence vivifiante... alors que le monde ne cesse de me renvoyer des signes de mort, de souffrance et d’échec. Seigneur, élève ma foi.

8h 30

 

Pas de messe

 

 

 

 

 

Vendredi

12 septembre

 

Saint Nom de Marie

Aimer à donner
Que Dieu soit amour, nous le savons. Mais réalisons-nous à quel point l’amour que Dieu éprouve pour le monde — oui, Dieu ne déteste pas le monde ! — le pousse à agir de façon insensée. Comment ? En donnant ce qu’il a de plus cher et de plus précieux : son Fils unique. Dieu est capable de faire ce que très peu d’entre nous sommes capables de faire... Incroyable ?
Non, justement, l’Église nous demande de le croire. Notre Père, donne-moi d’aimer en étant autant aimé par toi alors que je n’en suis vraiment pas digne.

 

 

 

 

 

Pas de messe

 

 

 


Samedi

13 septembre

 

 

Saint Jean Chrysostome

Envoyer pour sauver
Pour nous convaincre que Dieu aime le monde — et l’aime tant ! — Jésus poursuit en utilisant un autre vocabulaire, celui du jugement (au sens de la condamnation) et celui du salut (au sens de la vie sauve pour toujours). Jésus est très clair : Dieu a envoyé son Fils « non pas pour juger le monde » — combien de fois faudra-t-il le redire pour que nous nous débarrassions de toute peur ? — mais pour que le monde soit sauvé par son Fils. La croix est le chemin que le Fils a emprunté pour nous entraîner avec lui de la mort à la vie. Aujourd’hui, je prierai non pas comme un condamné mais comme un sauvé. Allez, j’essaie !
16h30

 

A. Defond

Andrée Lamoureux

 

 

 

La Croix Glorieuse - A

14 septembre 2014

 

 

 

 

Voilà le signe de l'amour !

En haut, en bas, à droite, à gauche
La croix est un signe qui balaie tout l’espace, de la terre au ciel, d’un horizon vers l’autre horizon. Elle est vraiment le signe de cet amour fou, inouï, complet et inimaginable de Dieu pour notre monde et chacun d’entre nous. La croix est un signe qui embrasse tout notre corps, de la tête aux tripes, de l’épaule gauche à l’épaule droite. Elle est vraiment le signe de cette vie éternelle qui est promise à toute chair grâce à celui qui, précisément, nous donne sa propre chair à manger à chaque eucharistie. La croix est un signe que nous pouvons tracer sur du pain, sur le front des enfants, le corps des souffrants et des malades... Elle est vraiment le signe que tout être vivant, toute chose, est appelé à être consacré, c’est-à-dire à vivre de la vie de Dieu.

10h

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Denise Puffet

Geneviève Guilbault-Jubinville

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Home Site Map Contact Us